navigation

La piqûre 4 février, 2013

Posté par jerushalom dans : Non classé , ajouter un commentaire

Neve Tzedek, le plus ancien quartier de la ville de Tel-Aviv, ressemble à un petit village. Premier quartier juif en dehors du port de Yaffo, il a servi de base au développement et à la construction de la métropole qu’est devenue la cité balnéaire aujourd’hui. Laissé à l’abandon pendant des années, il est revenu à la vie et affiche désormais des prix inabordables à qui voudrait acheter ou louer dans le coin. Des petites maisons anciennes, des boutiques de mode ou d’art, c’est un peu comme le Marais, mais sans les falafels (c’est pas assez chic, faut pas déconner). Les voitures sont rares, les bâtiments ne grattent pas le ciel, et les rayons de soleil viennent lécher le visage à un angle de rue ou à une terrasse de café bien orientée. C’est un passage obligé pour qui veut se perdre dans le dédale des rues du quartier et faire une pause au cœur même de la « ville qui ne dort jamais ». Je suis au téléphone avec ma prof d’hébreu, pour aller boire un verre en fin d’après-midi. Sirène. Bon, on réfléchit et on regarde les gens. Je dis à ma prof qu’on la rappelle. Cet endroit a l’air bien. Par contre, la grande verrière, là, c’est peut-être pas le meilleur moment pour se trouver tout à côté, hein ?  De toute façon c’est trop tard. On n’a qu’à attendre. On se regarde tous, et on attend. Gros boum. Oulah, c’était pas loin du tout. On attend un peu, même si le personnel du bar s’agite à nouveau. Quelques minutes après, on sort. Je rappelle ma prof.

« Ca va, vous n’avez pas eu trop peur ? », me demande-t-elle.

-Un peu surpris, mais ça va. (Je réponds comme de bien entendu dans un hébreu parfait, je ne le précise pas mais ça va de soi)

-De toute façon, ça ne sert à rien : si on doit mourir, on meurt !

Vu comme ça, effectivement, pas de quoi s’en faire.

J’insiste pour aller au marché, parce que justement il ne faut pas que la terreur s’empare de nous. On remonte tranquillement les allées du Shuk HaCarmel, et il y a du monde. Pas mal de monde. Mais sur l’insistance des proches au téléphone, qui arguent qu’il n’y a nulle part où s’abriter, on détale des étals, un peu contre mon gré…

Ma prof H. nous emmène en fin d’après-midi dans un petit café, sur le port, au nord de la ville. On boit, on discute, on plaisante, on évoque l’avenir et la situation, tout en luttant contre des moustiques en furie qui nous attaquent les jambes (quelle idée de mettre un bermuda en novembre !). On prend le bus pour rentrer, on a beaucoup marché aujourd’hui. Sirène. On est sur l’avenue, dans le bus, ça sonne, ça sonne, ça sonne. Le chauffeur nous ouvre les portes, on descend. Je me retourne, il a l’air de rester et d’attendre. Pas de café devant nous. On fonce dans le premier immeuble, on va pour aller dans la cage d’escalier où se trouvent déjà deux personnes. Mais une porte est ouverte au rez-de-chaussée. Une vieille dame en fauteuil roulant, et son aide, une Philippine, sont dans le couloir.

« Mettez-vous ici, si vous voulez », nous dit la dame avec un accent d’Europe de l’est. Mon couloir est un Mamad (abri), vous êtes tranquilles.

- Merci beaucoup, madame, c’est gentil.

Un silence s’ensuit. La dame ne dit rien. Elle nous regarde, puis regarde N. A-t-elle perçu de l’inquiétude dans ses yeux ? Elle attend un peu puis lance :

- Al tidagi (ne t’inquiètes pas). Vous savez combien j’ai connu de guerres, moi ? Ne vous inquiétez pas, ce n’est rien du tout ! Hitler a tué 6 millions d’entre nous, et on est toujours là ! Et on sera toujours là !

On la regarde et on lui sourit. La sirène a cessé depuis longtemps. Le « boum » a eu lieu aussi. On reste encore un peu. On est bien. Je continue à me gratter les jambes. On est prêt à repartir. C’est la ville qui ne s’arrête jamais. Même maintenant. On les remercie. Elle nous dit : « Si vous passez dans le coin, venez me voir, avec plaisir ! ». L’intégration, c’est la langue. Mais être Israélien, c’est d’autres choses aussi. De temps en temps, il faut une piqûre de rappel. Ce soir-là, je l’ai bien intégré.

La Nouvelle Star

Posté par jerushalom dans : Non classé , ajouter un commentaire

Le mardi soir, N. ayant cours d’hébreu, je me retrouve bien souvent seul face à moi-même, avec une pizza surgelée de chez Monoprix (chèvre et olives) accompagnée d’une petite salade verte histoire de dire que j’ai au moins mangé un truc un peu frais, même si elle est dans un sachet plastique. Comme la Ligue des Champions n’a pas recommencé, que je n’ai toujours pas Canal + et que je ne compte pas prendre BeIn Sport, je bouquine. Mais depuis quelques semaines, c’est le retour du programme phare d’M6, la Nouvelle Star, sur une chaîne de la TNT. Bon, c’est pas l’orgasme absolu, mais enfin un peu de musicalité en plein cœur de l’hiver avec des p’tits qui n’en veulent, ça fait pas de mal.

Cette année, les candidats en lice ont tous sensiblement le même niveau, donc il n’y a pas grand chose à attendre ni de surprise monumentale en vue. La seule certitude est que le grand gagnant sera comme tous les ans Dédé Manoukian, qui endort tout le monde avec ses habituelles saillies, du style « ta voix est complètement dans la force et l’émotionnalité, elle a ce petit côté bandant mais pas vulgaire, c’est comme l’érection du matin, c’est magnifique et doux, et il y a aussi cette forme de puissance, c’est ça que j’aime, pas l’érection, enfin un peu, mais ta voix ». Le refrain, même si les mots sont différents, est connu, mais certains ne s’en lassent pas.

Alors ce mardi 22 janvier, je regarde les élections israéliennes sur internet. Là aussi, depuis des semaines, la partition semble jouée d’avance. Bibi sera « comme d’habitude » le vainqueur, et pourra tranquillement gérer les velléités de ses opposants de tous les camps en distribuant les satisfecits ou les piques bien senties. Je ne m’attends donc pas à grand chose, malheureusement. Soudain, à 20h58 heure française, le présentateur annonce « qu’il y a une grosse surprise » et que dans le camp de Likoud-Beitenou, ça s’agite comme rarement. Et effectivement, grosse surprise : la gauche traditionnelle du Meretz double ses sièges (6), le parti travailliste gagne deux sièges (15). Les religieux stagnent mais la droite religieuse nationaliste moderne fait un bond (12) grâce à son leader Naftali Bennett. Enfin et surtout, très grosse performance du parti « Yesh Atid » (il y a un avenir) de Yaïr Lapid, annoncé à 12 sièges, qui en remporte 19 et devient la deuxième formation politique du pays.

En votant massivement pour deux partis aux leaders charismatiques, les Israéliens ont sanctionné Netanyahou pour la nouvelle crise avec les Palestiniens, certes, mais bien plus encore pour son incapacité à résoudre les problèmes économiques et sociaux du pays (santé, immobilier, salaires, coût de la vie, etc.). A l’heure où j’écris ces lignes, le gouvernement n’est toujours pas formé. En principe, Bibi sera Premier ministre, mais cette fois il devrait avoir une marge de manœuvre bien plus faible. Quant aux deux Nouvelles Stars, on ne sait encore si l’un, l’autre ou les deux seront de la coalition. Reste à savoir si ce sera juste le tube de l’été, ou si c’est parti pour durer.

Question de matos 30 janvier, 2013

Posté par jerushalom dans : Non classé , ajouter un commentaire

A part l’Iran et sa volonté de se doter de l’arme nucléaire, une des préoccupations majeures de l’état-major israélien est la situation en Syrie. La chute programmée et semble-t-il inéluctable de Bachar El-Assad pose une question majeure à la défense du pays : que va devenir l’arsenal du dictateur syrien, ses armes chimiques ou ses missiles de fabrication russe ? Ceux qui pourraient profiter du chaos ambiant seraient vraisemblablement des groupes terroristes, et en particulier le Hezbollah libanais. Pour éviter que ce genre de « matos » n’arrive directement dans les mains de Nasrallah, l’aviation israélienne a effectué ce matin un bombardement à la frontière entre la Syrie et le Liban, détruisant des missiles anti-aériens russes. Au fait, en hébreu, avion se dit « matos ».

12345...29

séjour de ski des 5èmes |
HAITI HORIZON |
UN ETAT D'ESPRIT! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thikerkas
| BC Immigration Canada
| argentfacile100